Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Operaphile

Operaphile

Comptes rendus de spectacles lyriques... entre autres choses....


Alceste ( Gluck) à Garnier - 12 sept 2013

Publié par Flavio sur 15 Septembre 2013, 08:51am

Catégories : #Opera baroque mis en scene


Mark Minkowski et les Musiciens du Louvre (orchestre et choeur) sont des références dans la musique baroque et dans Gluck en particulier. Ils donnent ici toute la mesure de leur talent, avec une interprétation fouillée, précise, bouleversante de cette sublime partition (j'adore Gluck pour ceux qui trouveraient mon lyrisme un peu....excessif?). Yann Beuron ( Admete) est le parfait exemple du ténor gluckiste. Retenu, bouleversant, voix superbe. Jean François Lapointe (grand prêtre) et Franck Ferrari sont parfaits aussi (même si ce dernier est un peu gêne par une bonne blague du metteur en scène qui transforme Hercule en prestidigitateur de cabaret...). Stanislas de Barbeyrac est un excellent Evandre qu'on devrait entendre dans des rôles plus importants qu'il mérite amplement. François Lis m'a impressionné également. Que du bien à dire aussi de Marie Adeline Henry, Bertrand Dazin et Florian Sempey, seconds rôles de (très) grand luxe.
Reste le cas de Sophie Koch. Franchement je ne suis pas convaincu. L'engagement ne fait pas défaut, bien au contraire. La voix atteint ses limites avec des aigus très et trop tendus, surtout dans les deux 1ers actes (était il vraiment indispensable de programmer une mezzo dans le rôle ?) mais surtout son interprétation très romantique, voire vériste, est un anachronisme gênant qui contredit l'esthétique de l'œuvre et le travail superbe de Minkowski.
D'Olivier PY et de sa mise en scène, on dira qu'elle est sans intérêt. On devrait lui rappeler que, si on a bien compris que nos vies et leurs drames sont fugaces, la craie sur le tableau noir, ça salit les costumes (noirs de surcroît et éclairés au néon...) et que effacer à l'eau, ça fait du bruit, ce qui à l'opéra peut être... gênant... Les limites de son parti pris sont atteintes au 3ème acte pour lequel on met l'orchestre sur la scène (à court d'idées?) ce qui gêne les équilibres musicaux (du moins au parterre)
Néanmoins une vraiment très belle soirée.

Alceste ( Gluck) à Garnier - 12 sept 2013

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents