Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Operaphile

Operaphile

Comptes rendus de spectacles lyriques... entre autres choses....


20 octobre 2014 - Alcina (Haendel) au TCE.

Publié par Jean Luc sur 21 Octobre 2014, 19:15pm

Catégories : #Opera version concert




Cette représentation en Version de concert a consacré Joyce Di Donato qui est la grande triomphatrice de la soirée. La technique et la projection sont irréprochables, la voix ample peut jouer tant avec l'aigu que le grave, l'intimité avec le chant baroque est indiscutable. Totalement habitée par son personnage, elle se permet des prises de risque plutôt insensées et surtout, surtout, ne laisse rien au hasard. Chaque son est pensé, mis en perspective, incarné. L'interprétation du "Ah, mio cor" atteint des sommets et j'en ai été bouleversé comme rarement. Au milieu du troisième acte, quelques signes de fatigue apparaissent, avec un médium plus faible et des notes de passage moins assurées. Mais la technique très sûre compense largement ce court passage à vide et Joyce di Donato retrouve toute son intensité à la fin de l'acte.


Alice Coote en Ruggiero est également admirable. On aurait pu préférer un contre tenor alto mais la confrontation avec la puissance et l'ampleur de la voix de Joyce di Donato aurait pu être délicate. En tout état de cause, Alice Coote s'en sort parfaitement. Très engagée, elle attaque vaillamment une partition difficile qui demande de jouer sur la palette des expressions, de l'amour au mépris, de l'abandon à la vaillance guerrière. Très virtuose, elle parvient tout aussi bien à interpréter le mélancolique "Verdi parti".


En Morgana, Anna Christy fait un peu peur lors de son 1er air, excessivement teinté de coquetterie, et à l'émission excessivement serrée. Mais la suite est beaucoup plus convaincante. Très beau soprano, vaillant, virtuose, à l'aigu éclatant. De même, Christine Rice incarne Bradamante avec brio et conviction. Le matériau manque un peu d'ampleur et de profondeur dans les graves mais ceci est du au choix d'un mezzo dans un rôle ou un contralto est davantage indiqué. Wojtek Gierlach (Melisso) est une très belle basse baroque. Dans le petit rôle de Oberto, Anna Devin est impressionnante dans Le "Barbara, io ben lo so".


J'ai été beaucoup moins convaincu par l'Oronte de Ben Johnson qui ne semble pas maîtriser les moyens techniques du rôle et semble très en retrait, loin de l'engagement du reste du plateau.


The English Concert sous la baguette de Harry Bicket est décevant. La rythmique et les sonorités restent éloignées de l'esthétique baroque à la notable exception des cors et surtout du violoncelle. Les violons en particulier cultivent un son et une technique romantiques totalement anachroniques.La direction est fade, peu nuancée. Ceci est peut être du au choix d'une formation très restreinte (20 musiciens....) mais le manque d'inspiration reste patent.


Au total une très belle soirée qui doit beaucoup à une distribution exceptionnelle et particulièrement équilibrée.



20 octobre 2014 - Alcina (Haendel) au TCE.

Commenter cet article

Jean Luc 22/10/2014 18:21

et pourquoi donc ne pas y revenir de temps en temps ?

mpr 22/10/2014 10:38

comme j'aime ces articles qui me propulse dans des lieux ou je ne vais plus... et qui me permettent de participer un peu a cette vie musicale que j'aime tant...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents