Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Operaphile

Operaphile

Comptes rendus de spectacles lyriques... entre autres choses....


19 décembre 2014 - Philippe JAROUSSKY au TCE

Publié par Jean Luc sur 20 Décembre 2014, 13:45pm

Catégories : #Concert contre tenor

Le concert est accompagné par l'ensemble Artaserse qui reste l'une des plus belle formations baroques actuelles, que ce soit par la richesse des sonorités et de la palette de couleurs que par la sensibilité et la finesse des interprétations. L'interprétation du concerto pour 2 violons, qui leur vaudra une ovation du public, illustre particulièrement leur talent.


Quelle drôle d'idée pour Philippe Jaroussky d'ouvrir ce concert par le long "Stabat Mater" qui, écrit pour un contralto, se développe largement, même transposé, dans le médium et le bas médium, registres qui ne mettent en valeur ni sa tessiture ni la somptueuse beauté de son timbre. Certes, le programme était consacré en 1ère partie à la musique sacrée et a l'opéra en seconde partie, mais un morceau sacré pour soprano eut mieux convenu. Mais cette erreur de construction du programme sera vite corrigée, des le 2ème air sacré.


Il n'en demeure pas moins que c'est dans l'opéra, et en particulier dans le cantabile, que les extraordinaires capacités du timbre et de la technique de Jaroussky s'épanouissent le mieux. J'ai toujours été moins convaincu par ses incursions dans les airs de bravura, et une fois encore, le "Gemo in un punto...." de l'Olimpiade ou le deuxième bis (desolé, pas reconnu l'aria) m'ont laissé sur ma faim. En revanche, quand la voix se déploie sur une exceptionnelle longueur de souffle, que la technique autorise des pianissimi et des mezza vocce à frémir et que ce timbre unique est capable d'une infinité de nuances, ce sont à proprement parler des instants rares de grâce. Ce fut le cas dans le "Se in ogni guardo" de Orlando finto pazzo (à tirer des larmes, vraiment) ou encore dans le "Vedro con mio diletto" de Giustino ou le "Sento il seno" du 1 er bis. Et le dernier bis, le "Cum dederit..."du Nisi Dominus a atteint des sommets....


Programme du concert :
Vivaldi Concerto pour cordes RV 120
Stabat Mater RV 621
Allegro du Concerto pour cordes RV 123
« Longe mala, umbrae, terrores » RV 629
Allegro de la Sinfonia pour cordes et basse continue RV 116
«Se in ogni guardo», air extrait de Orlando finto Pazzo
«Vedro con mio diletto» air extrait de Giustino
Concerto pour deux violons RV 522
«Mentre dormi» air extrait de L’Olimpiade
«Con questo ferro», «Gemo in un punto e fremo» récitatif et air extraits de L’Olimpiade

Bis :
- " Sento il seno...." air extrait de Giustino
un air non reconnu
"Cum dederit...." du Nisi Dominus

19 décembre 2014 - Philippe JAROUSSKY au TCE

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents