Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Operaphile

Operaphile

Comptes rendus de spectacles lyriques... entre autres choses....


14 janvier 2015 - Karina Gauvin à la salle Gaveau

Publié par Jean Luc sur 15 Janvier 2015, 18:39pm

Catégories : #Concert soprano


Concert intégralement consacré à Haendel avec la nouvelle formation issue du Cercle de l'Harmonie de J Rohrer, Le concert de la loge olympique dirigé par Julien Chauvin.

Ce concert commence de mon point de vue assez mal avec une ouverture du Jules César terne, mal équilibrée, dans laquelle les différents pupitres peinent à trouver leurs couleurs.... Le Da Tempeste qui suit est également assez raté. Certes l'orchestre retrouve quelques couleurs, encore pâlichonnes mais Karina Gauvin est décevante. Comme si ce qui caractérise habituellement son travail devenait soudain défauts : aigus courts et mal projetés comme s'ils n'étaient plus soutenus, vocalises râpeuses et un peu poussives. Seul subsiste le somptueux médium, épais, charnu.

Heureusement, après ce début raté, on retrouve très vite l'excellence, que ce soit dans les morceaux orchestraux ou dans les airs. Le concert de la loge olympique fait preuve d'un bel enthousiasme, dispose d'instrumentistes virtuoses et nous gratifiera de très beaux moments, spécialement, en seconde partie, le concerto grosso. Des le "Ombre piante...."on retrouve toutes les qualités de Karina Gauvin. Et au premier chef un matériau mature, une très belle projection, ce médium charnu et sensuel, cet aigu rayonnant mais aussi cette fragilité marquée parfois d'une raucité très "nature" et une technique virtuose qui fait merveille dans ce répertoire. Mais surtout, le plus marquant, cette capacité d'interprétation, qui fait qu'aucun son n'est émis au hasard, cette aptitude à se couler dans ses personnages. Et à l'exception du "Scherza in mar" dans lequel elle semble renouer avec les difficultés du Da tempeste, avec des aigus ternes, mal projetés et des vocalises un peu poussives, tout le reste du programme constituera des moments d'exception, des moments rares. Et en particulier les airs d'Alcina (le "Ah mio cor" constitue un modèle du genre) et de Rinaldo (le "Furie terribili" est proprement effrayant).

En bis, un extrait de Josuah et, dédié aux victimes des attentats de la semaine dernière, un "Lascia ch'io pianga" totalement bouleversant.

Standing ovation d'un public emballé...

Programme Haendel :
ouverture de Giulio Cesare in Egitto
"Da tempeste" (Giulio Cesare in Egitto)
Water music HWV 348
"Ombre piante...." (Rodelinda)
Concerto pour orgue n°2
"Will the sun forget to streak (Solomon)
"Scherza in mar" (Lotario)


"Tornami a vagheggiar" (Alcina)
Concerto grosso n°1 en sol majeur
"Ah mio cor" (Alcina)
Water music HWV 350
"Ah crudel" (Rinaldo)
"Furie terribili" (Rinaldo)


Bis :
air extrait du Josuah
"Lascia ch'io pianga" (Rinaldo)

14 janvier 2015 - Karina Gauvin à la salle Gaveau
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents