Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Operaphile

Operaphile

Comptes rendus de spectacles lyriques... entre autres choses....


15 juin 2015- Les Mousquetaires au couvent (Louis Varney) à l’Opéra-comique.

Publié par Jean Luc sur 16 Juin 2015, 13:06pm

Catégories : #Opera mis en scene

Opérette en trois actes créée en 1880 et qui se moque aimablement du sabre et du goupillon, quelques années avant la loi de séparation. Musique légère donc, mais qui est très proche de l’opéra-comique voire de l’opéra bouffe et qui n’est pas sans rappeler celle d’Offenbach.


Dans des décors épurés et des costumes (très) librement inspirés d’un XVIIème siècle aux couleurs « Haribo », Jérôme Deschamps s’en donne à cœur joie et multiplie des gags savoureux, traités avec une toujours juste dose de farfelu et de légèreté (sauf peut-être l’entrée des pompiers pendant la romance de Gontran). La descente de croix et la pause déjeuner de Jésus sont une merveille en ces temps où rigoler de la religion et de ses symboles n’est pas très politiquement correct. Ajoutons une direction d’acteurs scrupuleuse et travaillée et on tient la recette d’un très beau spectacle qui triomphe justement et qui vous emplit le cœur de légèreté.
Jérôme Deschamps s’est attribué le rôle du Gouverneur, joué à la Deschiens dans une composition jubilatoire et irrésistible. Sur scène, l’enthousiasme des chanteurs – y compris les excellents chœurs Cris de Paris – est patent et leur engagement total. Rien à leur reprocher, vraiment, tant leur désir de nous amuser, de s’amuser aussi, est présent et vivant. On notera même le recours à des voix dont les moyens et les caractéristiques dépassent ceux nécessaires à l’opérette.


Doris Lamprecht (Mme Pichard & Sœur Opportune) livre deux compositions hilarantes avec un beau timbre de mezzo soprano, de même que l’Agathe de Valentine Martinez est savoureuse dans un rôle court mais marquant. En Marie, Anne-Marine Suire est parfaitement adaptée au rôle dont elle a le timbre et le physique, même si la voix manque encore un peu de rondeur. Marc Canturri campe un très beau Brissac mais la voix m’a semblé un peu limitée dans l’aigu.


L’abbé Bridaine de Franck Leguérinel est superbe, drôle et armé d’une parfaite diction et d’une très belle ligne de chant. Louise est servie par une Antoinette Dennefeld, mezzo soprano au timbre superbe, aux indéniables qualités vocales et à la présence scénique remarquable. Présence scénique encore plus marquée, si faire se peut, chez Anne-Catherine Gillet (Simone) : voix ample, très bien projetée, avec un moelleux et un mordant rares. Sébastien Guèze, enfin, qui quitte les rôles romantiques pour un emploi comique qui lui sied à ravir et qui, très engagé scéniquement, fait de Gontran un personnage drôle en évitant la fadeur et la mièvrerie de l’amoureux transi. Le timbre est beau, ensoleillé, l’aigu aisé et rayonnant, belle projection et une émission serrée juste ce qu’il faut qui fait tout le charme de cette voix.


Côté fosse, l’enthousiasme est réel. Mais la direction de Laurent Campellone , si elle saisit toute la vivacité de la partition manque parfois un peu d’humour, et c’est comme si le plateau entrainait la fosse, plus que l’inverse. Quelques (petits) décalages et parfois un manque d’attention aux équilibres avec le plateau, mais ce sont là péchés véniels d’autant que j’étais placé très de côté et que cela a pu affecter ma perception.
Très beau spectacle à recommander sans modération.


Distribution :

Direction : Laurent Campellone
Orchestre symphonique de l’Opéra de Toulon
Les Cris de Paris
Mise en scène : Jérôme Deschamps
Décors : Laurent Peduzzi
Costumes : Vanessa Sannino
Lumières : Marie-Christine Soma
Chorégraphie : Glyslein Lefever
Gontran de Solanges : Sébastien Guèze
Narcisse de Brissac : Marc Canturri
L’abbé Bridaine : Franck Leguérinel
Simone : Anne-Catherine Gillet
Marie de Pontcourlay : Anne-Marine Suire
Louise de Pontcourlay : Antoinette Dennefeld
La mère supérieure : Nicole Monestier
Mme Pichard / Sœur Opportune : Doris Lamprecht
Le gouverneur : Jérôme Deschamps
Rigobert : Ronan Debois
Pichard : Safir Behloul
Claudine / Isabelle : Jodie Devos
Jacqueline / Agathe : Valentine Martinez
Jeanneton : Eléonore Pancrazi
Margot : Mathilde Opinel

15 juin 2015- Les Mousquetaires au couvent (Louis Varney) à l’Opéra-comique.

Commenter cet article

Jean-Luc 17/06/2015 07:50

Oui, pourquoi bouder ?

mpr 16/06/2015 17:17

je pense sincèrement que tu as du passer une bonne soirée....J'ai apprécié plusieurs fois le chant et la présence de AM Gillet, je trouve qu'elle a beaucoup "d'abattage"....et pourquoi bouder l'opérette ???

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents