Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Operaphile

Operaphile

Comptes rendus de spectacles lyriques... entre autres choses....


9 mars 2016 - Concert Joyce Di Donato à l'Opera royal de Versailles

Publié par Jean Luc sur 12 Mars 2016, 18:48pm

Catégories : #Concert mezzo

Joyce Di Donato présente un programme composé sur les thèmes de la Guerre et de la Paix et destiné prochainement à l'enregistrement. La mezzo précisera au public que c'est la 1ère fois qu'elle chante certaines pages en public.

Et cette soirée inaugurale de ce programme est pour la chanteuse une absolue réussite. Elle aborde avec un égal bonheur la passion amoureuse, la souffrance de la rupture, la haine, la vengeance, la folie, la guerre et la victoire. La voix est toujours chaude, suave, ronde et sait faire preuve de violence et prendre des accents raques. La technique vocale est impériale et joue de la totalité de la palette des effets, en parfaite harmonie avec le goût baroque. Enfin, l'engagement est impressionnant et la qualité de l'interprétation est palpable.

Le premier aria de la soirée (Svegliatevi nel core) est orné de trilles magistraux et enchaîné avec un "Cara speme", parfaitement maîtrisé, à l'exception d'une 1ère attaque en limite de justesse. Scene of horror de Jephta est simplement superbe alors que le "Prendi qual ferro" qui conclut la 1ère partie est sauvage et violent. Le "Pensieri,..." qui ouvre la seconde partie est un moment de grâce, chanté souvent mezza voce et qui module à l'infini la palette des sentiments. L'aria de l'Indian Queen qui suit est bouleversant. De même, la rare aria extraite de Bonduca est superbement élégante, ciselée, appuyée sur des trilles irréprochables. Le "Illustratevi o cieli" est aérien et, en conclusion un "Da tempeste" magistral et presque malicieux. Le plus frappant dans ce programme baptisé " Splendeurs baroques" est le primat accordé à l'expressivité sur la virtuosité, alors même que celle ci est totalement assumée et maîtrisée avec une technique et des moyens supérieurs. Et en bis un "Lascia ch'io pianga" beau à pleurer, très sobre et dépouillé qui sera un véritable cadeau avant une reprise du Da tempeste en forme de clin d'œil à Rossini.

La soirée aurait ainsi pu être inoubliable si Il Pomo d'Oro sous la direction de Maxim Emelyanychev avait été à la hauteur de l'incroyable interprète qu'ils accompagnaient. Mais ils ont été comme absents, éteints, manquant totalement d'énergie, souvent lourds, y compris dans les pièces instrumentales ajoutées au programme qui ne sont pas convaincantes, ne rejoignant le niveau nécessaire que dans "Prendi qual ferro" et le Purcell.... Seul le beau continuo des violoncelles mérite d'être souligné.

En dépit de cette décevante faiblesse de l'orchestre, ce programme est exceptionnel et le public a salué la superbe performance de Joyce di Donato.

Programme :

Georg Friedrich Haendel : “Svegliatevi nel core” (Giulio Cesare)
Georg Friedrich Haendel : “Cara speme” (Giulio Cesare)
Heinrich Biber : Battaglia
Georg Friedrich Haendel : “Scenes of horror” (Jephta)
Georg Friedrich Haendel : “Crystal Streams” (Susanna)
Leonardo Leo : “Prendi qual ferro” (Andromaca)

Georg Friedrich Haendel : "Pensieri voi mi tormentate" (Agrippina)
Henry Purcell : “Why should men quarrel?” (The Indian Queen)
Emilio de Cavalieri : Sinfonietta
Henry Purcell : “Lead me to some peaceful gloom”(Bonduca)
Claudio Monteverdi : “Illustratevi o Cieli” (Il Ritorno d’Ulisse)
Georg Friedrich Haendel : “Da tempeste” (Giulio Cesare)

Bis :
Georg Friedrich Haendel : “Lascia ch’io pianga” (Rinaldo)
Georg Friedrich Haendel : “Da tempeste” (Giulio Cesare)

Joyce DiDonato, mezzo-soprano

Il Pomo d’Oro
Direction musicale et clavecin
Maxim Emelyanychev

9 mars 2016 - Concert Joyce Di Donato à l'Opera royal de Versailles

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents