Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Operaphile

Operaphile

Comptes rendus de spectacles lyriques... entre autres choses....


Intéressante contribution d’un lecteur du blog.

Publié par Jean Luc sur 1 Février 2019, 19:18pm

À propos de Muzio Scevola (Halle)  -  et réflexions autour de la musique baroque

 

La lecture de la musique baroque évolue, il est temps d’enprendre compte. On se dirige vers une interprétation plus juste, qui permet plus de variantes possibles, qui révèle enfin le caractère de cette musique voluptueuse. De nouveaux musiciens, instrumentistes et interprètes de ce genre, se font entendre : Alexis Vassiliev (on y reviendra plus loin), IakovosPappas, Stéphane Fuget, Simone Kermes

Avant tout, il s’agit d’acquérir une technique spécifique(héritière de l’école des castrats) à même de servir ce style exubérant et peu confortable pour des oreilles habituées à chercher dans le baroque les canons « classiques » d’un style épuré à l’extrême. Un tel combat des techniques et des goûts est rude, parce que l’oreille freine l’évolution vers la liberté de ce style baroque   ̶  quelque peu sauvage. Mais sans prise de risque, la musique ne peut pas exister, puisque c’est refuser de voir que cette prise de risque est inscrite dans les partitions des maîtres des XVIIet XVIIIsiècles. 

Quels sont les postulats de l’école des castrats ?

Accentuer les passages entre les registres, aspect gommé plus tard, au XIXe siècle.

Pouvoir mener des coloratures longues et souples, sans prise de souffle, incluant le martellato con gorgia, différenciées des coloratures du XIXe siècle, plus courtes et plus lisses.

Plutôt que « bercer » l’auditeur, chercher à le surprendre par les relances et les changementsmême s’ils sont perçus par rapport au traitement « classique » comme des faussetés.

Ce style demande une écoute avertie, en connaissance de cause, ce qui n’est que rarement le cas actuellement, même chez les familiers de l’opéra, parce que de telles prises de risque sont inhabituelles, pour ne pas dire mal vues encore,chez les partisans d’une imperméabilité lisse. On peut comprendre que les artistes qui observent ces techniques sont rares et marginaux, difficilement accueillis par les tenants d’un baroque insipide passé par le XIXsiècle, un baroque « soumis », qui finit, comme on l’entend dire actuellement, par lasser après avoir inondé le marché.

 

Il se trouve que j’ai assisté à toutes les représentations de Muzio Scevola au Festival de Halle, puis à Prague, par intérêt pour la collaboration entre MareŠtryncl, directeur de MusicaFlorea, et Alexis Vassiliev, contre-ténor dans le rôle titre. 

J’ai pu constater l’accueil du public  ̶  averti ou moins  ̶  , à sa surprise et à son enthousiasme déclaré par de nombreux rappels (jusqu’à dix). Je soulignerai notamment le magnifique contrôle des coloratures chez Alexis Vassiliev, l’impressionnante mezza di voce (la marque de Senesino), ses intentions précises. Remarquables aussi l’originalité et l’ouverture d’esprit de Musica Florea menée par son chef vers ce renouveau. J’ai constaté aussi avec chagrin l’absence de critiques dans les journaux et sites spécialisés, intéressées par ces techniques neuves soutenues par Marek Štryncl et Alexis Vassiliev.

Faut-il admettre que les choix artistiques mis au jour par les interprètes de cette production et leur si juste parti pris manquent de relais compétents vers le public, qui ne demande qu’à découvrir et à constater que non, on ne s’ennuie pas à un concert ou un opéra baroques.L’adhésion des musiciens et de ce public, présent sur le terrain, témoigne assez que l’évolution exigée par la musique baroque est en marche.

Micha BULAN

 

Intéressante contribution d’un lecteur du blog.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Merci infiniment. Désormais, le relais critique Musique baroque est assuré. Merci à Vous, ici, à Baroquiades, etc. Mais que de Voix qui mènent à l'émotion et à l'extase par la nuance, comme vous l'exprimez si bien...et que d'Ensembles -orchestres dirigés merveilleusement pour la musique baroque!...Merci, que de cadeaux à partager...en 2019!
Répondre
J
Oui, Françoise, merci pour votre commentaire que je partage pleinement

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents